Que savoir sur les chambres d’hôtes et les locations saisonnières ?

La question de l’hébergement est un sujet très important quand on prévoit de partir en voyage. Parmi les solutions les plus basiques, il y a les hôtels, mais aussi, les auberges de jeunesse. Cependant, pour sortir un peu de l’ordinaire et avoir un service personnalisé, on peut aussi choisir d’habiter dans une chambre d’hôtes ou dans une location saisonnière. Avant de se lancer dans la location de ce type de service, il est nécessaire de connaitre les règlementations à ce sujet pour espérer bénéficier des meilleures prestations.

Les chambres d’hôtes

Quand on parle de chambre d’hôtes, il s’agit d’un local ou d’une chambre mise en location par le propriétaire à destination d’un locataire passager, le temps d’un voyage d’affaires ou d’un voyage touristique. Ce type de chambre se doit d’être équipé et meublé, avec une prestation spécifique qui doit être fournie par le loueur. Comme prestation de service dans ce cas, le loueur peut vous fournir un service de blanchisserie, en lavant le linge de maison. Il peut également faire comprendre dans le tarif de location, le petit déjeuner en fonction du nombre de résidents. Il faut savoir par contre que ce type de chambre n’est pas la même que les résidences de tourisme ou encore les résidences meublées. Les activités d’un chambre d’hôtes sont surtout régulées par Clé vacances ou encore, Gîtes de France qui se charge de surveiller la qualité des services que les chambres d’hôtes octroient. Ces derniers vont aussi assigner les labels de qualité des chambres d’hôtes. Autres points à savoir c’est que dans ce type de résidence, un loueur ne pourra mettre en location qu’un maximum de 5 chambres. Il doit également, plafonner le nombre de résidents à 15 personnes. Ce sont également des services et des locaux dont les actions sont à déclarées au niveau de la mairie et qui peuvent faire des publicités, mais dont les règlementations sont régulées par le code de l’hôtellerie. Et enfin, il est important que le loueur délivre une facture en bonne et due forme au locataire après son séjour. Dans cette dernière, on devra ainsi voir, la date de délivrance du service, ainsi que le nom et l’adresse de l’enseigne, tel qu’il est écrit dans le registre du commerce. On devra aussi y mentionner la durée de la location de chaque chambre, ainsi que le prix de la prestation et les taxes qui ont été appliquées.

La location saisonnière

Concernant la location saisonnière, il s’agit de la location d’une résidence ou d’une maison en entier, pendant une courte durée. Avant de se lancer dans ce type de location, il est de l’obligation du loueur de délivrer un contrat précis au locataire que les deux parties vont signer après s’être convenu de toutes les conditions et les clauses de location. Dans ce contrat, on devrait voir le prix par jour et le prix total de la location en fonction de la durée de la mise à disposition de la résidence. On doit également stipuler les caractéristiques techniques de la résidence ainsi que les conditions d’accès, d’entretien et de jouissance des lieux. Pour le locataire, il est important de souscrire à une assurance voyage, avec une garantie sur les responsabilités civiles, quand il se lance dans ce type de location. Cela permet de couvrir les éventuels risques de détérioration et de problème, durant la durée de la location. Cependant, il est aussi du droit du loueur de demander une caution qui permet de couvrir les frais afférents à une détérioration matériels ou autres, durant le séjour de son locataire. Pour ce qui est du tarif, il revient au loueur de le fixer. Ce dernier est libre d’apposer le tarif à sa convenance, tout en prenant compte de l’offre chez les concurrents.