Comment organiser un voyage au Japon ?

A chacun ses envies et ses choix de destination en matière de vacances. Parmi les pays les plus plébiscités par les touristes, on compte le Japon. Une culture atypique, des paysages uniques en son genre, et une ambiance conviviale, il faut dire que ce pays a vraiment de quoi séduire. Un voyage au pays du soleil levant ne se prend pas cependant à la dernière minute, il exige une bonne préparation à l’avance pour un séjour réussi et sans encombre. Pour bien organiser votre voyage, prenez alors le conseil des voyageurs les plus aguerris.

Remplir les formalités exigées

Un séjour de prévu au Japon ? Il convient de bien vous renseigner sur les formalités administratives exigées par les autorités japonaises pour fouler sans encombre le territoire du pays. Vous devez d’abord vous munir d’un passeport valable à la date du retour.
Quant au visa, les ressortissants Européens en sont exemptés à condition que le séjour ne dépasse pas le nombre de 90 jours, soit 3 mois consécutifs. Si vous avez prévu de rester au-delà de ce délai légal, une demande de visa préalable est alors obligatoire. Il s’agit ici d’une demande de visa longue durée et spécifique, qui dépend alors des raisons de votre déplacement. Dans ce cas, les tarifs de visa varient entre 6 euros pour le visa de transit, 48 euros pour le visa à entrée multiple et 24 euros pour le visa à entrée simple. Quant aux ressortissants de l’Inde, il bénéficie d’un coût forfaitaire de 7 euros pour le visa simple et multiple et 1 euro pour le visa de transit. Notant que la prolongation de séjour sur place est interdite au Japon, ce qui fait qu’une demande de visa préalable s’impose pour les séjours plus de 90 jours. Outre ces 2 formalités, il est également impératif que vous soyez munis de votre billet retour, qui fera donc office de visa pour un séjour temporaire.
Pour ce qui est des règles douanières, conformez-vous à la législation japonaise en évitant d’apporter de la drogue de quelle forme que ce soit, qui est sévèrement punie par les peines les plus lourdes au Japon. L’alcool et le tabac sont cependant autorisés à condition d’être limités à 3 bouteilles pour l’alcool et 400 cigarettes ou 500 g de tabac à roulette pour le tabac. Pour ce faire, vous devez alors bien remplir la déclaration en douanes et la carte de débarquement lors de votre atterrissage. Notant que l’entretien dans les services de douane se tient généralement en anglais, ce qui exige un minimum de savoir en langue anglaise pour ne pas vous retrouver en difficulté.

Maitriser son budget pour le voyage

Bien estimer son budget avant le départ garantit un séjour réussi. Pour un bon compte, il convient alors de calculer en fonction des postes de dépense à pourvoir. Il y a principalement les frais de déplacement qui varient entre 314 euros à 441 euros en haute saison. Pour avoir le prix le moins cher, les comparatives de vol s’impose alors en amont. Les forums mettent généralement en avant « Aeroflot Russian Airlines », qui offre un vol à moins de 315 euros pour Paris-Tokyo. D’autres compagnies comme Japan Arlines offre aussi souvent des tarifs moins cher pour attirer plus de clientèle avec seulement 512 euros pour un vol aller-retour. Pour les déplacements en interne et sur place, les transports en commun sont recommandés pour bien économiser. Mais, pour assurer un minimum de confort, la location de voiture et de moto est alors la meilleure alternative à condition d’avoir un permis de conduire traduit en Japonais et un minimum de savoir en code de la route Japonaise.
Le second poste de dépense incontournable est celui de l’hébergement. Le Japon offre à ses visiteurs différents sortes de logement allant du type haut de gamme au style moins aisé. Il y a principalement les hôtels de luxe qui offrent un tarif outrancier avec plus de 500 euros la nuit. Pour faire plus d’économie, mieux vaut donc se tourner vers les hébergements traditionnels, les locations meublées auprès d’un particulier ou les hôtels capsules insolites qui varient généralement entre 17 euros et 30 euros la nuit. Les auberges de jeunesse sont aussi des excellentes alternatives pour bien protéger votre portefeuille. Pour guetter les offres les mieux disant, la comparaison des bons plans sur les plateformes dédiés est à la fois recommandée.
Pour les dépenses en nourriture, le street food est la meilleure solution. Certains restaurants bien réputés peuvent aussi cependant offrir un tarif très concurrentiel à la hauteur de 350 yens soit 20 euros par personne avec des plats variés et bien traditionnels. Quant aux activités, il vaut mieux préparer un minimum de budget, avec 50 euros minimum pour une seule personne pour les visites des lieux historiques pendant un délai de 15 jours. Il ne faut pas aussi oublier d’échanger ses euros en yens avant la date prévue pour le départ pour gagner plus avec les bureaux de change en ligne, qui offrent généralement un très bon taux. Il en est de même pour les ventes en flash.

Tracer ses itinéraires

Bien qu’un voyage à l’improviste soit toujours excitant, il vaut mieux bien organiser son voyage pour le bon déroulement du séjour. Ceci consiste à bien tracer les itinéraires en fonction de ses envies et en fonction de la finalité de son escale. Pour les fêtards, les adeptes de balade et de culture nippone, une escapade citadine dans la capitale est incontournable. Pour un peu plus de connaissance dans la culture et les traditions du pays, on aura plus de possibilités avec une promenade dans le quartier d’Asakusa de Tokyo, qui offre vue panoramique, temple et quartier manga….Les fêtards quant à eux peuvent visiter les quartiers branchés et futuristes comme Harajuku. Les adeptes de randonné et des activités nature peuvent à leur tour faire un saut dans les zones périphériques comme Fukushima et Niigata qui possède des vastes parcs, comme le parc national d’Ozo accessible en randonnée pédestre et équestre.
Notant également que sur place, on a des agences de voyages qui proposent des circuits personnalisés. Qu’on reste 14 jours ou plus, ou même moins, les guides sauront proposer des prestations uniques garantissant la réussite de l’escale. Mais attention, pour un voyage sur mesure, on aura peut-être à payer un peu plus cher pour les vacances.